Planète Bleue

Notre planète dans tous ses états
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé

Aller en bas 
AuteurMessage
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé   Mer 9 Mai - 16:42

''Le comité scientifique de la Commission baleinière internationale (CBI) est réuni depuis lundi et pour dix jours à Anchorage (Alaska), alors que le Japon intensifie ses efforts pour faire lever l'interdiction de la chasse commerciale à la baleine en place depuis 1986.

"La réunion d'Anchorage est cruciale car il pourrait y avoir pour la première fois depuis vingt ans une nette majorité en faveur de la reprise de la pêche commerciale à la baleine", explique Patrick Ramage, un responsable du "International Fund for Animal Welfare", une organisation privée pour la protection animale.

Les travaux, qui réunissent une cinquantaine de scientifiques, se tiennent à huis clos. Ils doivent déboucher sur la rédaction d'un rapport remis à la CBI le 28 mai, premier jour d'une conférence qui réunira les délégués des pays membres jusqu'au 31 mai.

"Nous restons optimistes sur la possibilité de pouvoir maintenir le statu quo ou peut-être même d'augmenter le nombre de votes pour préserver les cétacés. Mais il est très difficile de prévoir l'issue de ces discussions, alors qu'actuellement le comité et le CBI sont divisés en deux blocs égaux", poursuit-il.

Selon Patrick Ramage, trois à cinq pays supplémentaires pourraient décider d'ici à la fin du mois de soutenir la position japonaise, déjà appuyée notamment par l'Islande et la Norvège.

Le Japon a réussi à convaincre plusieurs petits pays de le soutenir en leur promettant des aides pour leur pêcheries et d'autres formes d'assistance, affirme ce responsable de l'"International Fund for Animal Welfare".

Tokyo était déjà parvenu l'an dernier, lors de la précédente réunion de la CBI en juin 2006 à Frigate Bay (Saint-Kitts-et-Nevis), à obtenir une majorité simple (33 votes contre 32) en faveur d'une résolution jugeant "non nécessaire désormais" le moratoire sur la chasse à la baleine.

Ce vote n'avait cependant eu qu'une valeur symbolique, puisqu'une majorité des trois quarts des membres est nécessaire pour lever le moratoire.

Toutefois, si le Japon maintient ou renforce cette année cette majorité au sein de la CBI, il pourrait être en mesure de "modifier les règles internes de la commission pour la rendre moins transparente, affaiblissant le camp des écologistes à son avantage", craint Kitty Block, de l'"humane Society International", un groupe privé de protection des baleines.

"Une majorité simple suffit également à déterminer les travaux du comité scientifique pour qu'il se concentre seulement sur les quotas de chasse et non plus sur son impact environnemental", ajoute-t-elle.

Comme les années précédentes, le Japon va également tenter de faire pression sur les Etats-Unis en bloquant leur demande de quotas de chasse à la baleine pour les populations autochtones d'Alaska. Le CBI accorde de tels quotas pour la pêche dite de subsistance, dont bénéficient aussi des populations aborigènes en Russie.

Tokyo pourrait mettre comme condition à son soutien que Washington accepte d'appuyer sa demande pour l'autoriser à chasser la baleine au large des côtes nippones.

Lors d'une conférence internationale à Tokyo en février, le principal négociateur japonais à la CBI, Joji Morishita, avait appelé les pays opposés à la chasse à la baleine à ouvrir le dialogue, plutôt que de systématiquement rejeter sans en débattre les propositions des nations baleinières.

Il avait aussi brandi la menace, en l'absence de progrès, d'un retrait du Japon de la CBI.

Selon Patrick Ramage, le Japon tue plus de 1.200 cétacés par an sous un prétexte scientifique. La pêche limité à la baleine est autorisée par la CBI pour la recherche et la préservation de l'espèce.

Par comparaison, la Norvège et l'Islande comptent respectivement 600 et 30 prises de cétacés annuelles.''

Source: MetroFrance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James
Admin
avatar

Nombre de messages : 2619
Age : 45
Localisation : Clermont Ferrand (63), France
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé   Ven 11 Mai - 6:57

Espérons que la sagesse l'emportera ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-bleue.naturalforum.net
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé   Ven 1 Juin - 16:44

''Le Japon a redoublé d'efforts mercredi pour tenter de convaincre la Commission baleinière internationale (CBI) d'autoriser la chasse commerciale pour des communautés de l'archipel nippon et pour remettre en cause le moratoire de 1986.

Le Japon souhaite que ses habitants vivant le long des côtes puissent chasser la baleine avec les mêmes quotas que ceux attribués aux populations autochtones, dans le cadre d'une dérogation du moratoire.

"Nous avons soumis (à la CBI) 40 documents scientifiques rédigés par des anthropologues de renommée mondiale prouvant que la chasse à la baleine au large des côtes du Japon relève complètement de la chasse de subsistance", a dit mercredi le responsable de la délégation japonaise, Joji Morishita.

Mardi, la Commission baleinière internationale (CBI), réunie en Alaska, a accepté à l'unanimité de renouveler le quota de cinq ans permettant aux populations autochtones de l'Alaska, de Sibérie orientale et des îles Saint-Vincent et Grenadines de continuer à chasser la baleine dans le cadre de la chasse dite "de subsistance".

A l'ouverture lundi de la 59e rencontre des 75 pays membres de la CBI, le Japon avait proposé un compromis immédiatement rejeté par les grands pays et menacé de quitter la conférence si un accord ne pouvait être trouvé.

Tokyo s'était dit prêt à renoncer à son projet de chasser cette année, à des fins "scientifiques", 50 baleines à bosse, une espèce très protégée, s'il obtenait le droit pour certaines de ses communautés côtières de chasser un nombre non déterminé de baleines Minke, un petit rorqual.

Depuis 20 ans, le Japon demande que ce droit soit étendu à quatre de ses petites communautés côtières mais la CBI s'y refuse, affirmant qu'il s'agirait d'un quota commercial.

M. Morishita a dénoncé l'argumentation de la CBI qui, selon lui, ferme les yeux quand des produits artisanaux à base de baleine (peau, os...) sont commercialisés "à des prix exhorbitants" notamment aux Etats-Unis. "Vendre de l'artisanat à partir de baleines n'est pas commercial, mais vendre de la viande si. Cela n'a pas de sens", a dit le représentant japonais.

"La baleine fait partie de la culture culinaire des Japonais et dire au Japon d'arrêter (la chasse) n'est rien d'autre qu'une forme d'impérialisme culturel", a dit le porte-parole de la délégation japonaise Glenn Inwood.

Le Japon est à la tête des pays qui font campagne pour une remise en cause du moratoire sur la chasse commerciale à la baleine. Mais une majorité des trois-quarts est nécessaire pour obtenir la levée du moratoire et, selon des experts, il est peu probable que le Japon y parvienne.

Les Etats-Unis sont fermement opposés à la reprise de la chasse commerciale à la baleine.

Les pro et antichasse sont quasiment à égalité au sein de la CBI. Le Japon, la Norvège et l'Islande sont partisans de la reprise de la chasse. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie défendent le maintien du moratoire.

Mercredi soir, un projet présenté par le Brésil de création d'un sanctuaire pour les baleines dans l'Atlantique sud, de la côte est de l'Amérique du sud à la côte ouest de l'Afrique, a été rejeté malgré l'obtention d'une majorité de voix.

Le projet qui était soutenu par l'Argentine et l'Afrique du Sud, a obtenu 39 voix contre 29 et 3 abstentions mais il devait recueillir les trois-quarts des suffrages pour être adopté.

C'était le premier vote depuis le début de la réunion de la CBI.

Les seuls sanctuaires pour baleines sont situés dans l'Antarctique et dans l'Océan Indien.

La réunion annuelle de la CBI s'achève jeudi. Une scission n'est pas exclue et certains évoquent le départ du Japon et d'autres pays favorables à la reprise de la chasse.

Le Japon est, avec les Etats-Unis, le principal contributeur de la CBI''

Source: Metro-France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé   Ven 1 Juin - 16:45

furieux furieux

Vraiment enrageant!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé   Dim 3 Juin - 18:12

''L'assemblée de la Commission baleinière internationale (CBI) s'est caractérisée par une forte opposition à la chasse commerciale des baleines. Une majorité des 77 états se sont prononcés contre un retour à la chasse. Plusieurs groupes écologistes, notamment IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), assistaient à cette réunion et se sont félicités du fort soutien apporté à la conservation des baleines.

Parmi les mesures importantes figuraient l'adoption d'une résolution condamnant la chasse menée par le Japon, ainsi qu'un rapport du Comité scientifique de la CBI qui critique violemment le programme soi-disant "scientifique" de chasse pratiqué par le Japon.

Patrick Ramage, Responsable IFAW du Programme baleines, a déclaré: "Nous sommes encouragés par le renforcement de la majorité favorable à la conservation lors de l'assemblée de la CBI qui s'est tenue cette année. Nous avons remporté une victoire aux voix, mais les chasseurs gagnent sur les prises de cétacés. Le Gouvernement japonais a l'intention de tuer plus de 1400 baleines avant la réunion de l’an prochain, y compris 50 baleines à bosse. Des actions fortes sont nécessaires au sein de la CBI et à l'extérieur afin d'encourager le Japon, l'Islande et la Norvège à arrêter son expansion de la chasse commerciale à la baleine.

Les délégués à la CBI ont également adopté une résolution qui appelait la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES), appuyée par l'ONU, à respecter la relation qui existe depuis longtemps entre la CBI et la CITES sur la question du commerce international des produits de baleines. La CITES va se réunir à La Haye dès le 3 juin 2007 et le Japon pro-chasse a présenté une proposition destinée à rouvrir le commerce international des baleines.

Vassili Papastavrou, biologiste d'IFAW spécialiste des baleines, commente la résolution : "Cette semaine, la CBI a rappelé à la CITES le moratoire sur la chasse commerciale des baleines et lui a demandé de soutenir les décisions de la CBI en matière de gestion. Il est important de maintenir l'intégrité des deux assemblées. IFAW demande aux délégués de la CITES qui assisteront à la réunion prévue la semaine prochaine de s'opposer à la proposition japonaise."

Les nations pro-chasse ont mal réagi au fait de ne pas avoir obtenu une majorité simple à l’assemblée.
La représentante japonaise d'IFAW, Naoko Funahashi, a déclaré que "le Japon et ses partenaires pro-chasse ont essayé de faire bonne figure en pratiquant la politique de la chaise vide. Cela n’est utile à personne et encore moins à la CBI. »

Bien que la majorité favorable à la conservation ait continué de tenir bon lors de l'assemblée cette année, les baleines continuent de perdre du terrain à l'extérieur du forum.
Selon Mick McIntyre, Directeur d'IFAW pour l'Asie pacifique, "en dépit des efforts entrepris pour retirer les 50 baleines à bosse du programme japonais de chasse scientifique, rien n’a permis à l’assemblée de s’y opposer. Le nombre de baleines à bosse du Pacifique Sud diminue gravement et la chasse de ces baleines pourrait avoir un effet catastrophique sur ces populations fragiles."

Alors qu'une résolution proposant l'instauration d'un sanctuaire marin dans l'Atlantique Sud n'a pas recueilli la majorité des trois quarts requis, elle a quand même obtenu le soutien de 60% des votants. La prochaine réunion de la CBI est programmée au Chili, et la proposition de ce sanctuaire sera en haut de la liste des actions soutenues par les nations latino-américaines.
Beatriz Bugeda, Directrice régionale d'IFAW Amérique Latine, a déclaré qu'IFAW "se réjouissait de voir augmenter cette année le nombre de membres de la CBI issus de l'Amérique Latine, et de voir cette nette opposition à la chasse à la baleine. La région continuera d’avoir un rôle de plus en plus important sur la question de la conservation des baleines."

Source: Notre-Planète.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion scientifique internationale pour l'avenir des Cétacé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» besoin d'un coup de pouce pour mon avenir
» Otacanthus caeruleus
» Le code morse n'est pas mort
» ASULAB travaille pour l'avenir ...
» Rassemblement motos à Flixecourt au profit de l'association "Tous ensemble pour l'avenir de Chloé"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Bleue :: Les Nouvelles de "l'Environnement" :: Biodiversité-
Sauter vers: