Planète Bleue

Notre planète dans tous ses états
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 UE : durcissement des plans d'émissions de CO2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
Admin
avatar

Nombre de messages : 2619
Age : 45
Localisation : Clermont Ferrand (63), France
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: UE : durcissement des plans d'émissions de CO2   Jeu 30 Nov - 13:34

La Commission européenne a imposé mercredi à plusieurs Etats-membres, dont l'Allemagne, un durcissement de leurs plans d'émissions de CO2 pour la période 2008-2012 afin de soutenir le marché du carbone grâce auquel l'UE compte atteindre ses objectifs de Kyoto.

Elle a également donné deux semaines à la France pour lui soumettre un nouveau plan après que Paris eut retiré le sien à la dernière minute mardi pour éviter le blâme bruxellois.

Rendant son verdict sur dix premiers plans soumis (allemand, grec, irlandais, letton, lituanien, luxembourgeois, maltais, slovaque, suédois et britannique), la Commission a imposé de fortes modifications aboutissant à une réduction globale de 7% des quotas pour l'industrie, qui aura droit d'émettre quelque 860,1 millions de tonnes de CO2 chaque année entre 2008 et 2012.

Ces plans attribuent des quotas aux industries "énergivores" (11.400 sites: centrales électriques, papeteries, usines sidérurgiques, etc.), responsables de près de la moitié des émissions de CO2 en Europe.

Bruxelles exige notamment de l'Allemagne, première puissance économique de l'UE et donc premier émetteur de CO2, qu'elle alloue à son industrie un quota de 453,1 millions de tonnes alors que son plan prévoyait 482 millions.

La Commission rejette aussi la volonté de Berlin de ne pas imposer de réduction d'émissions de CO2 aux nouvelles centrales électriques pendant leurs quatorze premières années de fonctionnement.

Le ministre allemand de l'Environnement Sigmar Gabriel, qui s'était dit prêt à ramener vendredi ce chiffre à 465 millions, a jugé ces exigences "complètement incompréhensibles".

Parmi les dix plans étudiés mercredi, seul celui du Royaume-Uni s'en sort sans dommages, Bruxelles acceptant le chiffre proposé de 246,2 millions de tonnes.

L'UE compte fortement sur cette bourse d'échanges, créée en 2005, pour respecter ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du protocole de Kyoto (-8% en 2012 par rapport à 1990).

L'idée est de favoriser les technologies propres en donnant un prix au carbone: les entreprises qui réussissent à réduire leurs émissions peuvent revendre les quotas inutilisés à d'autres entreprises qui n'y arrivent pas.

Ces dernières devront acheter des quotas sur le marché et subiront en outre une pénalité de 100 euros par tonne excédentaire émise chaque année.

Mais pour que la bourse fonctionne, il ne faut pas que les quotas soient trop généreux, sinon le cours de la tonne de C02 s'effondre comme ce fut le cas au printemps lorsque les quotas 2005 se révélèrent nettement supérieurs aux émissions mesurées par la suite.

La Commission aurait dû également se prononcer mercredi sur le plan français, mais Paris l'a retiré précipitamment mardi soir pour échapper aux critiques bruxelloises.

"La France nous a informés mardi soir qu'elle le re-notifierait d'ici deux semaines au maximum. C'est une bonne nouvelle parce qu'ils vont l'améliorer", a commenté le commissaire à l'Environnement Stavros Dimas, qui ouvrira une procédure d'infraction si Paris ne respecte pas ce délai.

Le plan initial de Paris prévoyait d'accorder 150 millions de tonnes de CO2 par an de droits d'émissions à l'industrie entre 2008 et 2012, au même niveau qu'en 2005/2007, alors même qu'en 2005 ses émissions mesurées n'ont atteint que 132 millions de tonnes.

Pour éviter ces critiques, politiquement embarrassantes alors que l'écologie s'installe au coeur du débat électoral français, Paris s'est dit dans un communiqué "prêt à faire des efforts complémentaires significatifs".

La Commission espère se prononcer sur les autres plans des 25 d'ici début janvier. L'Autriche, la République tchèque, la Hongrie, l'Italie, l'Espagne et le Danemark n'ont même pas encore transmis leurs plans et font face à une procédure d'infraction engagée par Bruxelles.

Source : AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-bleue.naturalforum.net
James
Admin
avatar

Nombre de messages : 2619
Age : 45
Localisation : Clermont Ferrand (63), France
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: UE : durcissement des plans d'émissions de CO2   Mar 12 Juin - 17:58

UE, la pollution de l’environnement par les installations industrielles augmente

Selon un récent rapport de l’UE et de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), alors que la pollution de l’environnement par les installations industrielles devrait diminuer, c’est l’inverse qui se passe, la pollution de l’environnement par les rejets industriels est en augmentation dans l’Europe.
Le rapport d'évaluation de l’UE confirme la nécessité de réduire la pollution provenant des installations industrielles.

Les émissions de certains polluants industriels dans l'Union européenne (UE) continuent d'augmenter selon le rapport d'évaluation publié récemment par la Commission européenne et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE). Le deuxième rapport d'évaluation du registre européen des émissions de polluants (EPER) confirme les résultats de l'évaluation préliminaire de 2006.

Le rapport d'évaluation révèle une diminution des émissions en ce qui concerne deux tiers environ des cinquante polluants industriels de l'air et de l'eau, notamment des polluants azotés déversés dans les masses d'eau (- 14,5 %), des différents types de phosphore (- 12 %) et des dioxines et furannes émis dans l'atmosphère (- 22,5 %). En revanche, l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) observe une tendance à la hausse des émissions de certains polluants tels que le dioxyde de carbone, lesquelles ont augmenté de 5,7 % entre 2001 et 2004. Cela tient au fait que les instruments clés de la lutte contre les émissions de dioxyde de carbone, tels que le système d'échange de droits d'émission, n'étaient pas encore en place en 2004.

Pour Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement, « les efforts déployés par les États membres pour communiquer à temps les données relatives à leurs émissions constituent un encouragement. C'est appréciable parce que le rapport d'évaluation de l'EPER est un outil précieux pour l'analyse des données relatives à la pollution industrielle, très utile dans le cadre de l'élaboration des politiques en matière de prévention et de lutte contre la pollution. Le rapport montre toutefois que les États membres doivent aller plus loin dans la lutte contre la pollution industrielle.»

Le Pr Jacqueline McGlade, directeur exécutif de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), « l'EPER nous permet d'analyser et de présenter des informations sur les sources ponctuelles de pollution dans l'ensemble de l'UE et de mettre cette information à la disposition des citoyens européens. Nous concevons l'EPER comme une étape vers la création du registre européen des rejets et des transferts de polluants, source d'information importante pour tous les participants au système de partage d'informations sur l'environnement (SEIS) en Europe. »

L'EPER est un registre des émissions provenant des grandes et moyennes installations industrielles. Il couvre 50 polluants de l’environnement (air et eau). Les données contenues dans le registre proviennent d'installations situées dans tous les États membres de l'Union européenne.

Le site Internet d'EPER permet aux citoyens européens de faire leur propre analyse des activités polluantes dans un pays particulier ou dans l'ensemble de l'Union européenne. L'EPER fournit également des informations générales relatives aux polluants mentionnés dans le rapport et à leur incidence sur la santé humaine et sur l'environnement. De plus, le registre européen des rejets et des transferts de polluants (PRTR européen) est appelé à remplacer l'EPER. Il sera établi sur la base des données de 2007 et sera publié en 2009. Le PRTR couvrira plus de 91 substances produites par des installations industrielles de 65 domaines d'activité économique différents, ainsi que les émissions dans l’environnement provenant de sources diffuses telles que le trafic autoroutier, le chauffage domestique et l'agriculture.


Source : News Environnement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-bleue.naturalforum.net
 
UE : durcissement des plans d'émissions de CO2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plans, Réalisation et Photos de 2 volières extérieures "tout" métal
» SOLDES DESIGN / BONS PLANS DECORATION (2)
» recherche aide pour etablir des plans
» Vos plans de fromagerie...
» plans pour construire une bergerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Bleue :: Les Nouvelles de "l'Environnement" :: Pollution-
Sauter vers: