Planète Bleue

Notre planète dans tous ses états
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Mercure et ses effets + liens pertinents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Mer 14 Mar - 1:52

''« Mercure » est le nom romain du dieu grec Hermès, le protecteur des voyageurs, des voleurs et des commerçants. Dans le tableau périodique des éléments, le symbole chimique du mercure est Hg et prend son origine du mot latin Hydrargyrum qui signifie «argent liquide». Nous savons depuis longtemps que des concentrations élevées de mercure peuvent être toxiques pour l'homme; le premier cas recensé d'empoisonnement par le mercure a eu lieu en 50 avant J.-C. Aujourd'hui, le mercure représente pour nous une neurotoxine et nous savons que l'exposition à un niveau élevé de mercure peut causer de graves maladies et, dans les cas extrêmes, la mort. Depuis les années 1950 et 1960, un nombre croissant de preuves scientifiques laissent entendre que les émissions de mercure causées par les activités humaines appelées «émissions anthropiques» ont une grande incidence sur l'hygienne de l'environnement et la santée humaine.
Le mercure se caractérise par plusieur propriétés uniques que les gens trouvent à la fois originales et utiles depuis de nombreux siècles. Par exemple, c'est le seul métal qui est liquide à la température ambiante et il s'évapore ou se vaporise relativement facilement. Le mercure peut aussi se combiner à d'autres métaux afin de produire des «amalgames», ou solutions métalliques, et a été employé dans l'extraction de l'or à cause de cette propriété. Comme le mercure est l'un des premiers métaux à être extrait aux fins d'exploitation, il a été découvert dans des tombeaux égyptiens qui remontent à l'an 1 500 avant J.-C. Le mercure fait partie des arts occultes et du folklore humain et est employé dans les domaines de la médecine, de la science et de la technologie depuis des millénaires. Dans le monde moderne, de nombreux usages culturels, commerciaux et industriels du métal existent encore de nos jours.


Dans l'environnement, le mercure peut passer d'un milieu à l'autre comme l'air, le sol et l'eau. En théorie, le déplacement du mercure entre ces différents milieux environnementaux est connu sous le nome de «flux» et on emploie souvent le mot «pool» pour désigner la quantité de mercure contenus dans les divers compartiments. On étudie ces flux et ces pools afin d'évaluer le bilan global du mercure Il peut être difficile d'évaluer les flux de mercure causés par l'homme et par les conditions naturelles parce que les dépôts de mercure provenant d'émissions anthropiques peuvent être émis une deuxième fois par le sol et l'eau, être transportés sur une grande distance dans l'atmosphère, être déposés ailleurs et ainsi de suite. Ces processus d'émission et de deuxième émission sont la raison pour laquelle les animaux et les personnes vivant dans des endroits éloignés qui ne sont pas exposés aux émissions locales de mercure, comme dans l'Arctique, peuvent présenter des niveaux élevés de mercure.
Le mercure existe à l'état gazeux et dans diverses formes organiques (contenant du carbone) et inorganiques (ne contenant pas de carbone) qui ont des niveaux de toxicité et de rémanence variés dans les organismes vivants. Dans l'environnement, le mercure se transforme sous l'action de réactions biogéochimiques complexes qui ont une incidence sur les formes et les concentrations environnementales et biologiques. Les organismes vivants absorbent certains composés de mercure plus facilement que le mercure élémentaire. Lorsque le mercure atmosphérique se dépose sur le sol, il peut être transformé par l'action bactérienne ou chimique en forme organique connue sous le nom de «méthylmercure».
Le méthylmercure est beaucoup plus toxique que les molécules métalliques initiales qui ont été entraînées dans l'air et peut traverser les membranes cellulaires et s'accumuler dans les tissus vivants. La bioaccumulation est le processus selon lequel une substance provenant de l'eau ou de l'air ambiant ou d'aliments contaminés s'accumule dans un organisme vivant. La bioaccumulation varie d'une espèce à l'autre et dépend des sources d'émission ainsi que des facteurs locaux comme la composition chimique de l'eau et la température. La figure suivante illustre la notion d'accumulation du méthylmercure à l'aide des points rouges, mais les points ne sont pas représentés à l'échelle.
d

(Si la concentration de méthylmercure dans les eaux lacustres est connue pour avoir une valeur absolue de 1, les facteurs de bioaccumulation approximatifs pour les microorganismes comme le phytoplancton sont de 105, ceux pour les microorganismes comme le zooplancton et les poissons planctonophages sont de 106 et ceux pour les piscivores comme les poissons, les oiseaux et l'homme sont de 107.

La bioaccumulation du méthylmercure dans les écosystèmes naturels est un problème environnemental parce qu'elle est plus nuisible aux espèces qui occupent un niveau supérieur dans la chaîne alimentaire. La bioaccumulation se produit par l'action d'un processus nommé «bioamplification», selon lequel la concentration des substances rémanentes comme le méthylmercure augmente en commençant par les microorganismes, les poissons, les prédateurs de poissons comme les huards et les loutres, et l'homme. Un niveau élevé de méthylmercure peut conduire au déclin des populations d'espèces fauniques touchées et peut nuire à la santé humainelorsque les gens consomment des quantités considérables de poisson ou d'autres aliments contaminés. Le cas le plus connu de cette incidence a eu lieu à Minamata, au Japon, où des résidents locaux ont consommé du poisson ayant des niveaux toxiques de méthylmercure qui provenait d'une évacuation d'effluents industriels, ce qui a entraîné la mort de plus de 1 000 personnes. Ce type d'exposition est maintenant connu comme la maladie de Minamata.

Sources de mercure


Depuis l'industrialisation, la quantité de mercure dans l'environnement a augmenté d'un facteur de 2 à 4, surtout à cause d'activités humaines. Le mercure a toujours été émis par des sources naturelles comme les éruptions volcaniques, l'érosion des sols et des roches et la vaporisation à partir des océans; par contre, les scientifiques croient qu'aujourd'hui, plus de la moitié du mercure dans l'environnement provient de sources anthropiques. On estime qu'en 2000, les émissions anthropiques canadiennes de mercure dans l'atmosphère étaient d'environ 8 tonnes, alors que les émissions aux États-Unis et dans le monde étaient d'environ 120 et 2 200 tonnes respectivement en 1995. En plus des rejets industriels, on trouve le mercure dans les thermomètres, les produits d'obturation dentaires, les ampoules électriques fluorescentes, et autre produits de consommation.



Les gouvernements doivent relever le défi, celui d'assurer que le niveau de mercure présent dans l'environnement n'excède pas la concentration produite par les processus naturels. Alors que les risques causés par le mercure et ses composés deviennent de plus en plus évidents, les gouvernements travaillent en collaboration avec les citoyens, les industries et les organismes environnementaux concernés afin d'examiner une gamme d'outils de gestion du mercure. Au Canada, le mercure est géré par des lois et des lignes directrices fe´dérales, divers programmes et groupes de recherche, et la participation à des initiatives internationales. Les gouvernements provinciaux et territoriaux ont également mis en place des outils visant à réduire les effets polluants du mercure. Plusieurs standards pancanadiens ont été adoptés par les ministres de l'environnement des provinces, des territoires et du gouvernement fédéral afin d'assurer des efforts uniformes partout au Canada. On met sur pied des programmes éducatifs afin de répondre à la question «Que puis-je faire?» pour renseigner les gens sur les mesures de réduction appropriées qu'ils peuvent prendre à la maison, dans leur auto, leur école et leur lieu de travail
En plus d'offrir des renseignements sur les sujets énoncés ci-haut, ce site Web présente une gamme des liens, des avis de consommation de poisson, les étapes à suivre pour nettoyer les déversements mineurs de mercure, d'information sur l'élimination des déchets contenant du mercure, et un glossaire de termes relatifs au mercure.''

Source: Environnement Canada


Dernière édition par le Jeu 22 Mar - 2:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannis
Modérateur


Nombre de messages : 2216
Age : 43
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Mer 14 Mar - 18:14

dit donc tu as trouver des dossiers tres interessant benoit choqué clin d'oeil

merci beaucoup super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James
Admin
avatar

Nombre de messages : 2619
Age : 45
Localisation : Clermont Ferrand (63), France
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Sam 17 Mar - 11:53

En effet, ce dossier est vraiment captivant oui super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-bleue.naturalforum.net
James
Admin
avatar

Nombre de messages : 2619
Age : 45
Localisation : Clermont Ferrand (63), France
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Sam 17 Mar - 11:53

Mercure : une pollution marine très inquiétante

Des scientifiques s'inquiètent de la pollution des océans par le mercure. Dans la « Déclaration de Madison sur la pollution au mercure », ils présentent leurs dernières recherches en la matière et recommandent d'en informer le public.

Première crainte et non des moindres, l'impact sanitaire sur la santé humaine d'une consommation de produits de la mer contaminés par le méthylmercure, la forme principale de ce métal lourd retrouvée dans le poisson. Il a déjà été prouvé en effet, que son ingestion se révélait toxique pour le système nerveux et le cerveau en développement.

Voilà pourquoi en 2002, l'Agence française de Sécurité sanitaire des Aliments (AFSSA) recommandait « aux femmes enceintes ou allaitantes et aux jeunes enfants de favoriser une consommation diversifiée des différentes espèces de poisson, sans privilégier la consommation de poissons susceptibles de présenter des niveaux plus élevés de méthylmercure ». C'est-à-dire la daurade, l'espadon, le marlin, le requin et le thon.

Les scientifiques s'inquiètent aussi des conséquences de cette pollution sur l'écosystème marin. Une pollution multipliée par trois en 200 ans ! Elle provient principalement des émissions industrielles. D'où l'appel des signataires à un profond changement politique pour inverser la tendance…


Source
: Ambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-bleue.naturalforum.net
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Sam 17 Mar - 20:01

Intéressante mais désolante précisions . Merci James oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Jeu 22 Mar - 2:31

Autre info sur le mercure, on s'en vient avec un bon dossier oui :

''La toxicité élevée du mercure est liée à son aptitude à se combiner au soufre. Dans les organismes vivants, il peut ainsi bloquer certains sites actifs comportant des atomes de soufre, comme celui de la vitamine B12. Les composés mercuriels sont particulièrement dangereux pour le cerveau où ils s’accumulent.

En France, les rejets directs de mercure dans les eaux fluviales sont faibles (0,5 tonne par an) et proviennent surtout d’usines de la région Rhône-Alpes. La contamination au mercure vient principalement des rejets émis dans l’atmosphère (15,8 tonnes par an, selon les données officielles) lors de l’utilisation de combustibles fossiles, lors de l’incinération de déchets ou encore par l’industrie métallurgique.''

Source: CNRS France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Ven 1 Juin - 17:14

Ajout d'informations :

''Étant donné leur richesse en acides gras polyinsaturés omega-3, la consommation de poissons gras (thon, espadon, requin...) par les femmes enceintes est bénéfique pour le système cardio-vasculaire et pour le développement fœtal. Cependant, ces mêmes poissons sont une source potentielle d’exposition à des polluants comme le méthylmercure qui pourrait être à l’origine d’accouchements prématurés.

Les femmes enceintes reçoivent des messages contradictoires à propos de la consommation de poisson. De hauts niveaux de consommation de poisson pendant la grossesse ont été associés à une durée de grossesse plus longue, une augmentation du poids du bébé à la naissance et des capacités intellectuelles plus élevées.
D’un autre côté, le poisson peut également être une source potentielle d’exposition à des polluants comme le mercure qui provient notamment du lessivage de l’air et des sols, pollués par la combustion du charbon dans les centrales électriques et des activités minières. Aux doses sans réel danger sur l’homme, le mercure pourrait être toxique pour le fœtus : il est en effet soupçonné de provoquer des dommages neurologiques. Une récente recherche américaine a montré que le méthylmercure pouvait présenter un autre risque, celui de naissance prématurée.

Cette recherche s’appuie sur un groupe de 1024 femmes enceintes, vivant dans différents endroits de l’état du Michigan. Les habitudes alimentaires de chaque personne étaient renseignées via un questionnaire et un entretien individuel. Un échantillon de cheveux était également prélevé afin de mesurer leur taux en mercure qui est considéré comme un bio-marqueur de l’exposition au méthylmercure.

Ce sont les femmes qui ont mangé le plus de poisson qui tendent à avoir les taux de mercure dans les cheveux les plus élevés. La source de mercure la plus importante est le poisson en conserve. Par ailleurs, les chercheurs ont comparé les taux de mercure dans les cheveux à mi-grossesse avec la date d’accouchement. Les femmes qui accouchent avant la 35ème semaine présentent plus fréquemment un taux élevé de mercure dans les cheveux (entre 0,55 et 2,5 µg/g, la moyenne s’établissant à 0,29 µg/g) comparé aux femmes qui accouchent "normalement", c’est-à-dire après la 37ème semaine de grossesse.

Il s’agit de la première recherche basée sur le suivi d’un aussi grand nombre de personnes pour étudier le risque d’accouchement prématuré en relation avec les niveaux de contamination au méthylmercure. De nouvelles recherches seront nécessaires pour identifier le mécanisme biologique expliquant ces résultats''

Source: Notre-planète.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James
Admin
avatar

Nombre de messages : 2619
Age : 45
Localisation : Clermont Ferrand (63), France
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Mar 12 Juin - 18:12

Le mercure dans l’environnement, un fléau pour la planète

Selon le CNIID, le mois de juin va s'avérer crucial pour protéger la planète du fléau de mercure, substance hautement toxique, présent dans l’environnement. A l'échelle européenne, les ONG de défense de l'environnement engagées dans la lutte contre ce polluant appellent les décideurs européens à assurer le stockage du mercure excédentaire dans des installations sûres et sous surveillance continue.

Demain, les représentants permanents des pays membres auprès de l'Union européenne discuteront d'un possible accord, en vue du Conseil des ministres de l'Environnement du 28 juin prochain, concernant la proposition d'interdiction des exportations de mercure métallique et le stockage sûr de cette substance. La Commission européenne rendra par la même occasion son avis sur les amendements proposés par la commission Environnement du Parlement européen, avant que le texte ne fasse l'objet d'un vote en plénière les 19 et 20 juin prochain.


Les ONG de défense de l'environnement souhaitent que le Conseil des ministres de l'Environnement, la Commission européenne et le Parlement européen rejoignent la position de la commission parlementaire Environnement. Le Centre national d'information indépendante sur les déchets (CNIID) demande donc au gouvernement français d'assurer le stockage sûr et temporaire des surplus de mercure dans des installations constamment surveillées. Les ONG estiment que la seule solution sûre consiste à surveiller de près cette substance dangereuse, en l'absence actuelle de techniques sûres d'élimination finale.

Les ONG de défense de l'environnement craignent, si les mesures nécessaires ne sont pas prises, que des pays membres puissent essayer d'éliminer leur mercure liquide dans des endroits peu sûrs tels que des vieilles mines, avec un fort risque que cette substance chimique toxique s'échappe au fil du temps et se retrouve dans l'eau et l'air. La directive européenne concernant la mise en décharge des déchets interdit l'élimination finale de déchets liquides depuis 1999.

Par ailleurs, les ONG de défense de l'environnement souhaitent que l'interdiction des exportations couvre également les composés mercuriels ainsi que les produits contenant du mercure interdits à la vente en Europe. D'importants usages mondiaux de mercure font appel à des composés mercuriels, et le mercure peut être récupéré de ces composés mercuriels à un coût compétitif.

Le CNIID craint que les produits contenant du mercure qui sont restreints, progressivement éliminés ou interdits en Europe ne soient exportés vers des pays en développement ne disposant pas encore d'une réglementation adéquate et des moyens de contrôle nécessaires, et où leur élimination est souvent mal pratiquée.


Source : News Environnement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-bleue.naturalforum.net
Yannis
Modérateur


Nombre de messages : 2216
Age : 43
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Mer 13 Juin - 15:57

James a écrit:
Le CNIID craint que les produits contenant du mercure qui sont restreints, progressivement éliminés ou interdits en Europe ne soient exportés vers des pays en développement ne disposant pas encore d'une réglementation adéquate et des moyens de contrôle nécessaires, et où leur élimination est souvent mal pratiquée.

malheureusement James je pense aussi que cela va arriver furieux furieux armes armes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James
Admin
avatar

Nombre de messages : 2619
Age : 45
Localisation : Clermont Ferrand (63), France
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   Jeu 14 Juin - 7:30

C'est quasiment certain.

C'est plus facile et plus lucratif pour nous, pays industrialisés, de stocker ou de revendre nos produits indésirables, même à moindre coût, plutôt que les éliminer sur nos territoires.

Leurs destructions impliquant des règles de sécurité strictes les rendent ainsi beaucoup onéreuses.


Les exemples ne manquent pas : démantelements de navires dans les pays asiatiques, exportation de déchets toxiques en Afrique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-bleue.naturalforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Mercure et ses effets + liens pertinents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mercure et ses effets + liens pertinents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont les effets du rivotril à long terme
» Huiles royales, huiles sacrées(J.Lenze)Le Mercure Dauphinois
» L'Agrion de Mercure, un odonate d'intérêt communautaire.
» Mauvais effets des feuilles de catappa
» Liens croisés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Bleue :: Les Nouvelles de "l'Environnement" :: Pollution-
Sauter vers: