Planète Bleue

Notre planète dans tous ses états
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tony Blair ambitieux au sujet de l'environnement

Aller en bas 
AuteurMessage
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Tony Blair ambitieux au sujet de l'environnement   Mer 14 Mar - 22:08

Citation :
Le gouvernement britannique a présenté, le mardi 13 mars, un projet de loi sur l'environnement stipulant que les émissions de gaz à effet de serre devront diminuer de 60 % d'ici à 2050. Le quotidien consacre sa une à cette loi "historique", qui "fait de la lutte contre le réchauffement climatique une réalité". Avec un bémol, toutefois : le texte manque de mesures incitatives, le gouvernement "fait trop confiance au marché".
Source: Courrier international
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benoit-olivier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1672
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Tony Blair ambitieux au sujet de l'environnement   Mer 14 Mar - 22:10

Citation :
Il se passe quelque chose d'inhabituel dans la politique britannique. Sur les questions sociales, les conservateurs de David Cameron affirment que l'Etat doit passer au second plan. Le gouvernement est d'avis contraire, et son action depuis dix ans démontre sa foi dans le rôle de l'Etat. Pourtant, quand il s'agit du changement climatique, les positions sont inversées. Ce sont les tories qui plaident pour une implication plus active de l'Etat et le gouvernement qui se contente de procéder par la persuasion.

Tony Blair a réussi à mettre la question à l'ordre du jour de la communauté internationale. Il n'a en revanche pas accompli grand-chose sur le plan intérieur. La Grande-Bretagne est peut-être en passe de dépasser les objectifs de réduction des gaz à effet de serre fixés par le protocole de Kyoto, mais, depuis quelques années, ses émissions augmentent à nouveau. Dans ce contexte, le projet de loi sur le changement climatique, qui se propose de réduire de 60 % les émissions britanniques de gaz carbonique d'ici à 2050, pour revenir au niveau des années 1990, est le bienvenu. Si la loi est adoptée, la Grande-Bretagne sera le premier pays à fixer les objectifs de réduction par la loi. Le texte prévoit la constitution d'une commission indépendante pour surveiller le processus et la possibilité de sanctions si le gouvernement ne remplit pas les objectifs. Il permettra en outre au gouvernement d'instaurer dans certains secteurs comme les transports des systèmes d'achat et de vente d'émissions.

C'est une bonne nouvelle. Mais il faut se rappeler que le gouvernement n'aurait jamais proposé cette loi si la question écologique n'avait fini par arriver en tête des priorités politiques. Et il ne faut pas oublier que le texte ne fait que fixer un objectif pour l'avenir. Il ne contient aucune des mesures controversées qui seraient nécessaires pour réduire les émissions de gaz - et encore moins d'objectifs annuels. Même si l'on accepte l'argument du gouvernement, pour qui ce système reposant sur des quotas et des échanges est la bonne solution, les ministres devront fixer des quotas très stricts pour obtenir des résultats. Et c'est là qu'il faudra prendre des décisions difficiles.

M. Blair affirme que si la Grande-Bretagne cessait seule de polluer du jour au lendemain, cela n'aurait aucun effet sur le changement climatique global. Pour le chancelier de l'Echiquier, Gordon Brown, un accroissement unilatéral des taxes qui pèsent sur le transport aérien ne ferait que pénaliser l'industrie et les consommateurs britanniques. Ce sont là des arguments faibles, défaitistes et qui tournent en rond. Le rapport de sir Nicholas Stern a clairement mis en évidence l'année dernière qu'il ne nous reste plus beaucoup de temps pour agir. Il incombe au monde développé – Grande-Bretagne incluse – d'ouvrir la voie. Nous devons passer à une économie pauvre en gaz carbonique, et vite. Les objectifs d'émissions ne sont que le point de départ.

Il existe une base pour un consensus permettant de prendre les mesures nécessaires. Les conservateurs et les libéraux-démocrates ont fait chacun fortement pression pour que la loi comporte des objectifs annuels. Le gouvernement a refusé et opté, à tort, pour des objectifs quinquennaux. Les deux partis d'opposition sont favorables à une augmentation du prix des billets d'avion. Le gouvernement avait une occasion en or pour agir avec audace. Il l'a ratée.

Source: The independent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tony Blair ambitieux au sujet de l'environnement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sujet BEM 2012 le 12 juin : Journée Mondiale contre le travail des enfants
» Devoir surveillé n=°01: Niveau:4am:l'environnement:
» educapoles ( site éducatif de l' International Polar Foundation )
» [Architecte] Tony Rivas
» Tout les Relookings de Tony Lemâle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Bleue :: Les Nouvelles de "l'Environnement" :: Développement durable-
Sauter vers: